PDA

View Full Version : Cousins 23andme confirmés par la généalogie classique



E_M81_I3A
06-16-2016, 07:42 PM
Parmi mes 211 cousins 23andme, j'ai pu confirmer un lien via la généalogie classique avec 2 personnes ayant aussi des ancêtres en Dauphiné.

1) 1re personne :

Relation estimée par 23andme : 3rd Cousin (3rd to 4th Cousin) : 0.60% shared, 4 segments

En réalité "6th Cousins" : couples d'ancêtres communs mariés en 1752.

Curieusement je possède "0.60% shared, 4 segments" avec cette personne soit plus que ma mère qui partage "0.59% shared, 4 segments" alors qu'il s'agit d'une relation via la ligne maternelle. Mon frère partage "0.37% shared, 3 segments" avec cette personne et mon demi-neveu "0.25% shared, 1 segment".


2) 2e personne :

Relation estimée par 23andme : 5th Cousin (4th to Distant Cousin) : 0.09% shared, 1 segment

En réalité "8th Cousins" : couples d'ancêtres communs mariés en 1695 (dont le mari est le petit-fils d'un Italien de Bergame ayant migré en Dauphiné au 17e s).

La aussi, chose curieuse, je possède "0.09% shared, 1 segment" avec cette personne alors que ma mère et mon frère ne partagent aucun segment avec cette personne et qu'il s'agit d'une relation du coté maternel.


Avez-vous aussi des cousins génétiques 23andme avec lesquels vous avez pu confirmer un lien via la généalogie classique?

ffoucart
06-17-2016, 05:25 AM
oui, avec un: 0.21% DNA shared across 1 segment 4th Cousin (3rd to Distant Cousin)

on n'avait qu'une commune en commun dans le Nord, celle de mon arrrière-arrière-grand mère. Les ancêtres communs y vivaient vers 1650 (début des registres), et on a leurs noms.

Titane
06-17-2016, 11:25 AM
Oui, des tas. Mais "je suis de nationalité canadienne-française..." (Paroles d'une chanson)
Comme toi, les génocousins sont toujours plus éloignés que ce qui est prédit. De plus, les connections sont souvent multiples. Si nos ancêtres viennent d'un village d'une quinzaine de familles, au bout de trois ou quatre générations, toutes les familles ont quelques mariages en commun.
Alors en France, ça ne fera pas exception - c'est une question de nombres. Plus les gens sont testés, plus ils trouveront des liens entre eux. J'en suis rendue à regarder d'abord les lieux et si ce sont des gens de Kamouraska ou Rivière-Ouelle, je ne cherche même plus, car je sais qu'il y aura plusieurs liens et qu'ils seront à 7 ou 8 générations.
Exemple - comparaison des arbres grâce aux outils de Geneanet
98259826

Tolan
06-17-2016, 12:43 PM
Pour moi, aucun à ma connaissance

ffoucart
06-18-2016, 10:14 AM
le problème, c'est d'avoir une généalogie extensive, et que l'autre l'ait aussi. Et c'est là où le bas blesse.

Je suis toujours à la recherche des ancêtres communs avec une certaine O.D.I.L.E. (on se demande bien ce que cela veut dire, mais si on peut le demander 1 fois à 1000 personnes, ou 1000 fois à une personne, on ne peut pas le demander 1000 fois à 1000 personnes), même si vu les matchs communs sur ce segment, je suppute des protestants lillois installés en Rhénanie au XVI/XVIIème siècle. Mais faute de généalogie de son côté....

E_M81_I3A
06-18-2016, 10:42 AM
Oui j'ai remarqué que la plupart des cousins 23andme contactés n'avaient même pas fait leur généalogie et étaient passés à la généalogie génétique directement... Ne même pas connaitre, ne serait-ce, au moins, les noms, dates et lieux de naissances de ses huit arrières grand-parents et passer directement à la généalogie génétique, je trouve cela quand même un peu surprenant et illogique (sauf pour les adoptés)...

ffoucart
06-18-2016, 11:01 AM
Oui j'ai remarqué que la plupart des cousins 23andme contactés n'avaient même pas fait leur généalogie et étaient passés à la généalogie génétique directement... Ne même pas connaitre, ne serait-ce, au moins, les noms, dates et lieux de naissances de ses huit arrières grand-parents et passer directement à la généalogie génétique, je trouve cela quand même un peu surprenant et illogique (sauf pour les adoptés)...

Et il s'agit des mêmes qui se revendiquent 0,2% Africain, 0,1% Ashkenaze, et 0,1% Yakut...

;)

Titane
06-18-2016, 01:02 PM
Je pense que c'est souvent à cause de la publicité faite par certaines des compagnies qui offrent ce service. En appelant leurs tests des choses comme Family Finder, il semble qu'il y ait beaucoup de gens qui s'imaginent qu'en faisant le test, un arbre généalogique leur tombera tout fait dans les mains. Quand on s'aperçoit que les ancêtres communs que l'on retrouve sont beaucoup plus éloignés que prévu et qu'on ne sera pas convié à la réunion de famille, beaucoup sont déçus et cessent tout simplement de répondre aux messages.

Chez 23andMe, beaucoup de gens font le test pour avoir un rapport médical qui leur dira si ils ont hérités des gènes qui prédisposent à l'Alzheimer ou au cancer. Ils disent qu'ils sont intéressés par leurs ancêtres, mais je me demande souvent ce que ça représente pour eux.

Il faut dire que les problèmes de transition de système informatique n'ont pas aidé la cause...

Ric
06-18-2016, 01:43 PM
On dirait que la nouvelle tendance à 23&me est de se mettre en profil 'open share' mais sans aucune autre information, aucun parent, aucun lieu, rien. Rz 1706 demande les 8 arrières grands parents, faut pas rêver, il faut déjà s'estimer chanceux avec les quatres gp. C'est aussi une conséquence de la démocratisation des kits. Avec un kit à 4 ou 500 dollars, il faut déjà être motivé par une recherche en généalogie, par contre à moins de 100 dollars on aura beaucoup de j'men foutistes qui font ça pour le fun, comme le dit Titane.
Le pire c'est que j'ai l'impression que cette tendance 'j'men foutiste' s'étend maintenant à FTDNA. J'ai de plus en plus de matchs STR 12/12 sans aucune autre information que le nom de la personne., sans doute une conséquence de la baisse des prix des kits STR.
Je ne me plains pas hein, c'est ce qui arrive quand on laisse manger Jacqouille la Fripouille à la même table que le Seigneur de Montmiraille. Tout cela se comprend bien. Ce que je comprends moins c'est pourquoi certaines personnes font des tests très avancés, genre STR111 + FF, suivi d'un BigY, ce qui indique qu'ils recherchent quelque chose, mais qui ne donnent quand même aucune information sur leur ancestralité, ou alors juste leur nom sans rien d'autre dans le meilleur des cas.
J'ai ainsi des BigY matchs sans aucune autre information que leur nom. Que l'on m'explique l'intérêt de la chose.

Tolan
06-18-2016, 01:46 PM
le problème, c'est d'avoir une généalogie extensive, et que l'autre l'ait aussi. Et c'est là où le bas blesse.

Je suis toujours à la recherche des ancêtres communs avec une certaine O.D.I.L.E. (on se demande bien ce que cela veut dire, mais si on peut le demander 1 fois à 1000 personnes, ou 1000 fois à une personne, on ne peut pas le demander 1000 fois à 1000 personnes), même si vu les matchs communs sur ce segment, je suppute des protestants lillois installés en Rhénanie au XVI/XVIIème siècle. Mais faute de généalogie de son côté....

Je pense qu'il y a plus de personnes à faire de la généalogie que de personne à faire des tests ADN.
Je dirais donc que c'est plutôt là que le bas blesse! ;)

Et, puis avoir un segment identique avec un cousin au 10eme degré, ne signifie pas que ce segment viennent de ce couple en commune.
Comme dans l'exemple RZ1706...

D'après cette page https://gcbias.org/2013/11/04/how-much-of-your-genome-do-you-inherit-from-a-particular-ancestor/ , on a qu'une chance sur deux d'hériter d'un segment d'un ancêtre de la 10ème génération. Alors qu'elle est la chance que votre cousin ait hériter du même segment?
Quasiment 0% de chance

Titane
06-18-2016, 07:18 PM
Je pense qu'il y a plus de personnes à faire de la généalogie que de personne à faire des tests ADN.
Je dirais donc que c'est plutôt là que le bas blesse! ;)

Et, puis avoir un segment identique avec un cousin au 10eme degré, ne signifie pas que ce segment viennent de ce couple en commune.
Comme dans l'exemple RZ1706...

D'après cette page https://gcbias.org/2013/11/04/how-much-of-your-genome-do-you-inherit-from-a-particular-ancestor/ , on a qu'une chance sur deux d'hériter d'un segment d'un ancêtre de la 10ème génération. Alors qu'elle est la chance que votre cousin ait hériter du même segment?
Quasiment 0% de chance
C'est là que le bât blesse (L’expression apparaît dès le milieu du XVe siècle en référence aux bâts que l’on posait sur le dos des mulets et sur lesquels on accrochait les charges qu’ils transportaient. Ainsi, les bêtes dont le bât était mal fixé ou trop chargé avaient des plaies qui les faisaient souffrir. Dire "C’est là que le bât blesse" revient donc à dire que l’on a trouvé la cause d’une souffrance (psychologique))
Et pourtant contre toute attente on en trouve! À ma grande surprise, je trouve des segments communs entre deux genocousins et moi (voir discussion sur la loterie des adoptés). Il reste quand même l'incertitude que ce soit l'ancêtre commun le plus rapproché. Ce peut tout aussi bien venir d'un autre deux générations plus loin.
Ceux qui ont des données sur tout un clan, pourraient sans doute témoigner de l'aléatoire de la transmission des gènes.

PS J'ai bien aimé la référence aux Montmirail. Jacquouille m'a fait rire aux larmes! Mais dans le combat de la généalogie génétique, je pense qu'AncestryDNA est en train de distancer les autres, justement parce qu'ils utilisent leur bases de données d'arbres généalogiques. Ils viennent de changer leurs tests pour vendre aux pharmaceutiques. 23andMe n'est juste pas de taille au niveau généalogie.

ffoucart
06-18-2016, 07:46 PM
Je pense qu'il y a plus de personnes à faire de la généalogie que de personne à faire des tests ADN.
Je dirais donc que c'est plutôt là que le bas blesse! ;)

Et, puis avoir un segment identique avec un cousin au 10eme degré, ne signifie pas que ce segment viennent de ce couple en commune.
Comme dans l'exemple RZ1706...

D'après cette page https://gcbias.org/2013/11/04/how-much-of-your-genome-do-you-inherit-from-a-particular-ancestor/ , on a qu'une chance sur deux d'hériter d'un segment d'un ancêtre de la 10ème génération. Alors qu'elle est la chance que votre cousin ait hériter du même segment?
Quasiment 0% de chance

Oui et non. Quand on part du segment commun et que l'on arrive à le trianguler avec d'autres génomes et en croisant avec les généalogies, cela permet de cerner quand même un groupe de population, familial ou non.

Pour reprendre le cas en question, ce segment est commun avec des personnes ayant des origines rhénanes, et au moins l'un d'eux a établi sa généalogie jusqu'à des familles d'origine francophone, or je sais que dans le même secteur on trouve des protestants originaires de la Flandre Wallonne qui s'installent. Certains noms semblent communs, mais il faut tenir compte des modifications des noms dues au clerc. par ailleurs, il faudrait que je creuse certaines branches pour voir s'il n'y a pas des expatriés. mais rien d'insurmontable.

la question de l'héritabilité des segments est un question mal posée à partir du moment où on a un segment commun et qu'on peut trianguler. Le segment est là, donc on en a hérité de quelquepart.

Titane
06-18-2016, 08:21 PM
le problème, c'est d'avoir une généalogie extensive, et que l'autre l'ait aussi. Et c'est là où le bas blesse.

Je suis toujours à la recherche des ancêtres... Mais faute de généalogie de son côté....
Beaucoup d'entre-nous finissons par parfaire la généalogie de nos contacts..